Navigation – Plan du site

Why Syntax Matters

Maya Arad
p. 83-108

Résumés

Les travaux sur les processus de formation de mots en hébreu insistent souvent sur les aspects morphologiques et phonologiques. Dans cet article, l'idée est défendue que l'information syntaxique doit être prise en considération, même pour des processus qui semblent à première vue relever exclusivement de la phonologie et de la morphologie. Cette position est soutenue dans le contexte de la discussion de deux études : le traitement des verbes dénominaux de Bat El (1994), qu'elle généralise à l'ensemble des verbes de l'hébreu ; et la discussion consacrée par Aronoff (1994) aux patrons verbaux (binyanim), dans laquelle il reconnaît un statut spécial aux formes passives. Dans le premier cas, il est montré que la syntaxe des verbes dénominaux établit clairement qu'ils sont différents des verbes dérivés directement de racines, et que leur analyse ne peut donc pas être généralisée. Dans le second cas, il est montré que le statut spécial des passifs découle directement de leur structure syntaxique, et n'a donc pas à être stipulé.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maya Arad, « Why Syntax Matters », Recherches linguistiques de Vincennes [En ligne], 32 | 2003, mis en ligne le 06 juin 2005, consulté le 23 mai 2017. URL : http://rlv.revues.org/467 ; DOI : 10.4000/rlv.467

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page