Navigation – Plan du site

The DP hypothesis and the syntax of identification

Anne Zribi-Hertz
p. 127-142

Résumés

Cet article examine le problème de la localisation de la "définitude", c'est-à-dire des traits responsables de l'identification du référent, au sein du groupe nominal. En se fondant sur des données comparatives du français et du haïtien, il met en question l'hypothèse courante stipulant que la définitude est un trait binaire (±défini) généré dans la projection supérieure du syntagme nominal, 'DP'. Il est soutenu que les effets de "définitude" peuvent être produits par au moins deux types de traits - le trait catégoriel [n], et des traits locatifs - qui peuvent occuper diverses positions structurales et peuvent aussi se combiner pour former une coquille fonctionnelle. Une dernière hypothèse, fondée sur les faits du haïtien, est que le Nombre peut être projeté au-dessus du ou des traits d'identification dans la structure syntaxique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Zribi-Hertz, « The DP hypothesis and the syntax of identification », Recherches linguistiques de Vincennes [En ligne], 31 | 2002, mis en ligne le 06 juin 2005, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://rlv.revues.org/428 ; DOI : 10.4000/rlv.428

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page