Navigation – Plan du site

Quand la diachronie renvoie à la synchronie : études des emplois idiomatiques du préfixe re en français (renier, remarquer, regarder, etc.)

Pierre Jalenques

Résumés

Cet article s'intéresse aux verbes du français dont la forme préfixale est morphologiquement identifiable au préfixe RE, mais dont le sens n'est pas intuitivement perçu comme compositionnel par rapport au sens de RE et à celui de la base (tels que renier, remarquer, regarder). Cette "non-compositionnalité" apparente, en français contemporain, est généralement expliquée comme le résultat d'une évolution diachronique.

Dans un premier temps, nous montrons que l'explication diachronique traditionnelle postulant une "usure" du sens de RE à partir d'un sens originel d'itération ne tient pas. Dans un deuxième temps, nous montrons que le principe même d'une explication diachronique de l'opacité sémantique de ces verbes ne tient pas. Dans un troisième temps, nous esquissons une explication synchronique de cette opacité sémantique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Jalenques, « Quand la diachronie renvoie à la synchronie : études des emplois idiomatiques du préfixe re en français (renier, remarquer, regarder, etc.) », Recherches linguistiques de Vincennes [En ligne], 30 | 2001, mis en ligne le 01 septembre 2005, consulté le 23 novembre 2014. URL : http://rlv.revues.org/295

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page