Navigation – Plan du site

Variable types for meaning assembly: a logical syntax for generic noun phrases introduced by most

Christian Retoré
p. 83-102

Résumés

Nous proposons une manière de calculer le sens des phrases qui comportent des syntagmes nominaux génériques correspondant au quantificateur généralisé « la plupart » (most). Nous nommons ces génériques des « spécimens » ; ils s’apparentent aux stéréotypes et prototypes de la sémantique lexicale. Les sens sont conçus comme des formules logiques qui, par la suite, peuvent être interprétées dans votre modèle préféré. À cet effet, nous nous écartons de la vision frégéenne avec un seul univers non typé, et nous adoptons une théorie des types qui emprunte au ε-calcul de Hilbert et à la philosophie médiévale. Notre analyse en théorie des types ressemble quelque peu aux travaux actuels en sémantique lexical d’Asher, du Luo et de nous-même. Notre modèle s’applique aux exemples classiques mettant en jeu une classe, ou un élément générique de cette classe, qui n’est pas énoncé mais qui est fourni par le contexte. Ainsi, dans le débat entre minimalisme sémantique et contextualisme, notre point de vue issu de la théorie des types est que les termes encodent le contenu purement sémantique alors que les types sont déterminés pragmatiquement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

1. Overview
2. Type theory as a syntax of semantics
3. Metalogic: the system F of variable types
4. The lexicon and the logic of semantic representations
5. Some questions on this computational model of semantics
6. A logical syntax for generics introduced by “most
6.1. The logical syntax of bare “most” generics
6.2. The logical syntax of “most of the” generics
7. A word on interpreting the generic element
7.1. When is “most of the A are B” true ?
7.2. Interactive models, proofs and refutations
8. On the debate between semantic minimalism and contextualism
9. Conclusion

Aperçu du début du texte

1. Overview

This paper proposes a way to compute the meanings associated with sentences with generic noun phrases corresponding to the generalized quantifier most. We call these generics specimens and they resemble stereotypes or prototypes in lexical semantics. The meanings are viewed as logical formulae that can thereafter be interpreted in your favourite models.

To do so, we depart significantly from the dominant Fregean view with a single untyped universe. Indeed, our proposal adopts type theory with some hints from Hilbert ε-calculus (Hilbert, 1922; Avigad and Zach, 2008) and from medieval philosophy, see e.g. de Libera (1993, 1996). Our type theoretic analysis bears some resemblance with ongoing work in lexical semantics (Asher 2011 ; Bassac et al. 2010; Moot, Prévot and Retoré 2011).

Our model also applies to classical examples involving a class, or a generic element of this class, which is not uttered but provided by the context. An outcome of this study is that, in the minim...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Retoré, « Variable types for meaning assembly: a logical syntax for generic noun phrases introduced by most », Recherches linguistiques de Vincennes [En ligne], 41 | 2012, mis en ligne le 01 septembre 2014, consulté le 30 août 2014. URL : http://rlv.revues.org/2082

Haut de page

Auteur

Christian Retoré

Université de Bordeaux –LaBRI CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page