Navigation – Plan du site

Mechanisms for characterizing kinds and classes

Sandeep Prasada
p. 45-62

Résumés

Cet article examine brièvement les recherches récentes relatives aux mécanismes conceptuels permettant de représenter les connaissances génériques qui sous-tendent et contraignent le langage générique. Il apparaît que nos systèmes conceptuels fournissent deux manières formellement distinctes de représenter les multiplicités – en tant qu’espèces et en tant que classes. Les espèces s’expriment via des catégories nominales alors que les classes s’expriment via des syntagmes nominaux. Par ailleurs, alors que les espèces peuvent être caractérisées par des connexions de sens, des connexions statistiques et des connexions causales, les classes peuvent être caractérisées seulement par ces deux dernières. Nous avançons que les espèces sont représentées via un mécanisme génératif capable, en principe, de générer une infinité dénombrable de représentations. Nous avançons également que la distinction entre espèces et classes rend compte des phénomènes habituellement analysés en termes d’espèces bien établies ou non.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Mechanisms for thinking of things as instance of kinds and kinds as such
3. Characterizing kinds via principled and statistical connections
4. Mechanisms for representing principled and statistical connections
5. Are principled and statistical connections sufficient for characterizing kinds?
6. Characterizing kinds and classes
7. Conclusions and future directions

Aperçu du début du texte

1. Introduction

It is a remarkable fact about human cognition that despite the fact that we encounter only particular entities, we generally think and speak of them as instances of one or another kind (e.g. a dog, a tree, a table). Furthermore, we are able to think and talk about the kinds as such. Thus the statements in (1-3) are interpreted generically and are understood to characterize various kinds of things.

(1)

Dinosaurs are extinct.

(2)

Ducks lay eggs.

(3)

Mosquitos carry malaria.

Recent research suggests that children appear to use noun phrases both generically and non-generically to talk about kinds as well as instances of kinds right from the start (Pappas & Gelman, 1998; Gelman & Tardif, 1998; Goldin-Meadow, Mylander & Gelman, 2005; Cimpian & Markman, 2008; Gelman, Goetz, Sarnecka & Flukes, 2008), suggesting the capacity to make generic and non-generic reference are closely tied in development. These simple facts raise a host of important questions concerning the conceptual capa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sandeep Prasada, « Mechanisms for characterizing kinds and classes », Recherches linguistiques de Vincennes [En ligne], 41 | 2012, mis en ligne le 01 septembre 2014, consulté le 24 novembre 2014. URL : http://rlv.revues.org/2058

Haut de page

Auteur

Sandeep Prasada

Department of Psychology/ Program in Linguistics Hunter College/ Graduate Center, CUNY

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page